Union européenne; Un grand pas pour la solidarité et pour les futures générations

Publié le 28/05/2020

C’est un grand pas pour la solidarité que la Présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a effectué hier au Parlement européen, en proposant un plan de relance (baptisé Next Generation EU) de 750 milliards d’euros, dont 500 milliards sous forme de subventions. Cette proposition reprend et élargit la proposition franco-allemande du 18 mai, dont les organisations syndicales françaises et allemandes avaient salué l’ambition. Elle s’ajoute aux 540 milliards déjà affectés à des mesures d’urgence en soutien aux États, aux entreprises et aux travailleurs en difficulté.

De plus, ce plan devrait venir en complément d’un budget européen renforcé pour la période 2021-2027. Enfin, sans attendre 2021, un financement complémentaire de 11,5 milliards d’euros serait disponible pour 2020.

Avec la Confédération européenne des syndicats (CES), la CFDT est engagée à veiller à ce que le Green deal, la transition numérique et le Socle européen des droits sociaux soient des boussoles pour l’utilisation de ces fonds comme s’y est engagée la Présidente de la Commission européenne. Nous ne pouvons pas endetter les futures générations et leur léguer un modèle économique désuet et non durable. Dans cette même logique, nous sommes satisfaits de voir que l’action climatique et l’emploi des jeunes figurent dans les priorités.

Une autre nouveauté proposée est la mise en place de ressources propres à l’UE pour participer au financement de ce plan de relance, grâce à une taxation des entreprises du numérique et des émissions de carbone en ajustant aux frontières les émissions non taxées dans les pays d’origine.

À la fois sur les dépenses et sur les recettes, l’UE doit ainsi se donner la capacité de mener les transitions numérique et écologique qui s’imposent. Cette action s’inscrit dans le prolongement de l’initiative que la Commission a déjà lancé en janvier dernier pour une Europe sociale forte et des transitions justes. L’ensemble constitue une réponse attendue par les travailleurs européens face aux difficultés économiques et sociales qu’ils rencontrent.

En rappelant solennellement à tous les États membres, devant les représentants des citoyens de l’UE, l’intérêt commun européen, ainsi que le devoir de préparer un monde meilleur pour les futures générations, la Présidente de la Commission a montré que l’Europe peut et doit se montrer à la hauteur de la situation. Elle a donné une impulsion qui doit être relayée par tous les acteurs : pouvoirs publics, entreprises, travailleurs et citoyens. 

La CFDT, en lien avec la CES, s’inscrit pleinement dans cette démarche, et agira pour en assurer le succès.