Covid-19 : Pour Marlene, journaliste en Allemagne, “de nouvelles solidarités apparaissent”

Publié le 13/04/2020

La cirse du Covid-19 vue d'Allemagne par  Marlene Küster, journaliste pigiste, à Berlin.

« Le vendredi, je me suis inscrite sur le site gouvernemental d’aide aux pigistes. J’avais la place cent vint mille la file d’attente virtuelle. Le dimanche soir, on m’a appelée, j’ai répondu à un simple questionnaire et produit quelques justificatifs. Le mardi, j’ai reçu 5 000 euros pour trois mois sur mon compte bancaire ce qui correspond à peu près à la perte de revenu que je vais subir. » Marlene Küster, 58 ans, journaliste pigiste pour une radio du Land de Hambourg est elle-même surprise par l’efficacité du dispositif d’aide mis en place par le gouvernement. « Je ne m’attendais pas à ce que cela aille aussi vite », confie-t-elle.

Cette spécialiste des émissions musicales a bénéficié d’une autre bonne surprise. « Le confinement ne modifie pas mon travail de collecte de l’information, réalisé essentiellement par téléphone ou Skype. En revanche, les studios étant fermés, un collègue, disposant du matériel nécessaire m’a aidée bénévolement à enregistrer mon émission d’une heure. » Ce collègue l’a aussi formée à l’utilisation d’un petit logiciel qu’elle peut manipuler chez elle ce qui lui a permis de réaliser une émission de 6 minutes. « Ici, à Berlin, de nouvelles formes de solidarité apparaissent. C’est très sympa », commente-t-elle. Pour autant, Marlene a quelques craintes pour l’avenir : « La radio a suspendu ses commandes d’émission. J’ai fait des propositions mais je n’ai pas de réponses à ce jour. La direction attend de voir l’évolution de la crise sanitaire. »