Covid-19 : Les inquiétudes du secteur animation & sport

Publié le 25/05/2020

Activités suspendues, terrains et gymnases désertés, centres de loisirs fermés… : pour la branche animation (désormais appelée Éclat*) comme pour celle du sport, la crise du Covid-19 constitue un choc sans précédent

L’inquiétude y est maximale. D’abord pour des raisons économiques : à l’arrêt depuis le 14 mars, « les structures font face à des pertes d’exploitation élevées ; et dans ces secteurs où la quasi-totalité sont associatives, rares sont celles qui ont la trésorerie pour supporter le choc », indique Rémi Lourdelle, secrétaire fédéral chargé de ces branches à la F3C (Communication, Conseil, Culture). Leurs principales ressources, qu’elles proviennent de subventions ou du mécénat, risquent d’avoir un sérieux coup de plomb dans l’aile.

L’indispensable maintien des subventions publiques

C’est pourquoi les partenaires sociaux de ces branches négocient âprement pour le maintien des subventions publiques et pour que les structures puissent bénéficier des dispositifs du style Bpifrance (prêts garantis). Ils demandent en outre la levée d’un fonds d’urgence exceptionnel de relance destiné aux associations en difficulté. Les conséquences économiques sur l’emploi pourraient être désastreuses. « Il faut absolument éviter la précarisation accrue de salariés déjà fragiles car majoritairement à temps partiel. » Pour certaines activités très saisonnières (à l’instar des sports de voile et activités nautiques) comme pour tous les centres de loisirs, la perspective d’une saison blanche est très anxiogène. « Nous n’avons aucune visibilité sur cet été », reconnaît Nadia Khoulalene, déléguée syndicale centrale de l’UCPA, dont les 250 centres, en France et à l’étranger, ont été fermés au début de la crise. Pour les quelque 3 000 salariés comme pour les 28 000 contrats saisonniers habituellement embauchés, l’incertitude est totale. Dans les structures, on s’interroge et s’inquiète des conditions d’accueil des enfants et des vacanciers ou du possible respect des règles de sécurité ou de distanciation sociale dans la pratique des activités.

epirat@cfdt.fr 

* Éducation, culture, loisirs et animation au service des territoires

photo Patrick Gallardin.